Les CCI, c’est vital ; un courrier pour interpeller les autorités de la République

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

« Les Présidents des Chambre de commerce et d’industrie de la région Centre ont remis officiellement au Préfet de la région Centre le lundi 13 octobre 2014 un courrier pour interpeller les autorités de la République sur les mesures prévues dans le projet de loi de finances pour 2015 en ce qui concerne les CCI.

Ces mesures traduisent l’incohérence entre l’annonce d’une politique de croissance génératrice d’emplois et la baisse inacceptable des ressources des CCI, premiers soutiens territoriaux au développement économique et au service des entreprises : 500 M€ ponctionnés en 2015, et une baisse des ressources des CCI de 37% sur 3 ans. »

Les Présidents des CCI de la région Centre remettent un Courrier, le lundi 13 octobre 2014, au Préfet de la région Centre

Les Présidents des CCI de la région Centre remettent un Courrier, le lundi 13 octobre 2014, au Préfet de la région Centre

Courrier remis lundi 13 octobre au Préfet de la région Centre

Monsieur Michel JAU
Préfet de la Région Centre et du Loiret
Hôtel de la Préfecture
181 rue de Bourgogne
45042 ORLEANS CEDEX

N/Réf. : NC.nd.14.043

Orléans, le 13 octobre 2014

Nous vous saisissons aujourd’hui, Monsieur le Préfet, car les Chambres de Commerce et d’Industrie de notre région sont atterrées par l’incohérence entre l’annonce d’une politique de croissance génératrice d’emplois et la mort programmée des CCI, premiers soutiens territoriaux au développement économique et au service des entreprises.

500 M€ ponctionnés en 2015, et une baisse des ressources des CCI de 37% sur 3 ans : voilà dans les faits toute l’ambition du Gouvernement pour celles qui donnent de l’élan aux entreprises, à la création d’emploi et aux territoires.

Et ce, au moment même où les principales organisations patronales font des propositions courageuses et responsables pour créer un million d’emplois, soutenues par le Gouvernement qui reconnaît l’entreprise comme le moteur des sociétés modernes.

Conséquence directe de ces réductions drastiques de nos ressources, fruit d’une gestion rigoureuse de l’argent des entreprises: une incapacité à mener à bien nos missions, y compris celles que nous exerçons pour le compte de l’Etat et celles relatives à la promotion des politiques publiques. Avec, pour effet collatéral, un dépôt de bilan de la moitié des CCI et un plan social d’une ampleur colossale.

Pourquoi alors vouloir éliminer un acteur au service de toutes les forces vives de l’économie d’un territoire, au service de l’entrepreneur et de l’entreprise, de sa création à son expansion internationale ?
Pourquoi mettre en péril nos sections d’apprentissage, nos établissements d’enseignement supérieur, nos centres de formation continue des salariés ?
Pourquoi conduire à l’abandon de nombreux projets de territoires qui dynamisent l’économie et l’attractivité locales ?

En région Centre, les CCI gèrent notamment 3 Ecoles de Commerce, 2 Ecoles d’Ingénieurs, 1 Ecole de Formation Continue, 6 CFA. C’est aujourd’hui 2 700 apprentis formés chaque année avec un taux d’insertion proche de 90 %, c’est aussi près de 10 000 salariés accueillis en formation.

Les CCI de la région Centre mettent à disposition des 80 000 entreprises de la région avec un maillage territorial au plus près des besoins, des centres de formalité, des espaces entreprendre pour la création et la reprise d’entreprises, gèrent et aménagent 16 zones d’activités représentant 1 250 ha, 1 230 entreprises et plus de 30 000 emplois, soutiennent 4 aéroports régionaux, interviennent sur des projets d’aménagement du territoire tels que le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon et l’aménagement autoroutier de la RN154, participent au lancement d’initiatives collectives de développement avec le pôle agro-industriel de Contres dans le Loir-et-Cher, font émerger un quartier d’affaires de rayonnement régional à Orléans et la construction d’un hôtel d’activités pour de jeunes entreprises innovantes à Chartres.

Alors, tuer les CCI, c’est se priver d’un véritable levier de développement des territoires et des entreprises, seules créatrices d’emplois. C’est aussi annihiler des décennies d’expertise en la matière.

Contribuer à l’effort collectif et au rétablissement des finances publiques, poursuivre les réformes qu’elles ont engagées en leur sein dès 2009 pour réaliser des économies : telle est, sans aucune ambiguïté, la volonté des CCI.

Nous sommes convaincus que vous ne resterez pas impassible face à notre cri d’alerte. Etespérons beaucoup de l’aide que vous pouvez nous apporter face à des dispositions qui mettent purement et simplement en danger la croissance et la compétitivité de la France.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de notre haute considération.
Le Président de CCI CENTRE : Nicolas CHILOFF
Le Président de CCI CHER : Alain BRUNAUD
Le Président de CCI EURE-ET-LOIR : Joël ALEXANDRE
La Présidente de CCI INDRE : Paulette PICARD
Le Président de CCI TOURAINE : Gérard BOUYER
Le Président de CCI LOIR-ET-CHER : Yvan SAUMET
Le Président de CCI LOIRET : Daniel GUILLERMIN

Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Le dépôt des avis est fermé.