Résultats de l’enquête N° 4 impact économique et conditions de redémarrage de l’activité

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

L’enquête N° 4 impact économique et conditions de redémarrage de l’activité a pour objectif de faire un point sur la situation des entreprises durant le période de confinement généralisé liée à la pandémie de Coronavirus COVID_19.

Enquête N°4 Impact économique et conditions de redémarrage de l’activité – CCI Indre Châteauroux

L’enquête a été adressée à 3 400 entreprises du département de l’Indre sur la période du 29 avril au 4 mai 2020 ; à travers un questionnaire en ligne abordant 27 points, 220 dirigeants ont exprimé leur situation.

Les profils des entreprises ayant répondu
Les entreprises qui ont répondu appartiennent à 6 grands secteurs de l’économie : le Commerce (43%), les Services (15%), les Cafés, Hôtels, Restaurants CHR (22%), la Construction (8%), l’Industrie (8%) et les Transports (3%).
Le secteur le plus représenté est le Commerce qui affiche 43% des réponses de l’enquête. La plus grande partie (85%) des entreprises ayant répondu ont un effectif de moins de 10 salariés. Le secteur de l’industrie compte le plus grand nombre d’entreprises (45%) ayant un effectif de plus 20 salariés.

L’impact économique
Fin avril 2020, la majorité des entreprises ayant répondu (51%) est à l’arrêt, 39% ont une activité réduite, et 9% seulement une activité habituelle. Il faut noter que parmi les réponses, 1% des entreprises annoncent être en suractivité dans le secteur des services à la personne.
Parmi les entreprises à l’arrêt, 88% déclarent avoir suspendu leur activité à l’annonce des mesures de confinement généralisé.
Au vu des réponses, avec 70% d’entreprises des CHR, 57% d’entreprises du Commerce, et 52% d’entreprises des Services, ces 3 secteurs sont les plus touchés par la suspension d’activité, conséquence directe des mesures de fermeture administrative.
Les entreprises des secteurs des Transports (71%), de l’Industrie (67%), de la Construction (67%) sont les plus nombreuses à avoir répondu qu’elles ont maintenu une activité réduite.

Dans leurs réponses 47% des entreprises déclarent avoir été contraintes de placer leurs salariés en chômage partiel (jusqu’à 60% dans les CHR et 57% dans les Transports). Parmi les entreprises ayant répondu, 30% ont maintenu leurs salariés en activité ou sur site (jusqu’à 61% dans l’Industrie et 50% dans la Construction). Seulement 9% des entreprises du département ont utilisé le télétravail pour leurs salariés.

Les conséquences
Dans tous les secteurs, la quasi-totalité (94%) des entreprises ayant répondu s’estime être impactée par la crise sanitaire tandis que 3% d’entre elles estiment qu’elles seront impactées plus tard. À l’inverse une minorité de prestataires de services (12%) dit ne pas avoir été touchée.

Les impacts économiques du Coronavirus COVID_19 sont majeurs, plus de 8 entreprises sur 10 accusent une perte de chiffre d’affaires, et la moitié d’entre elles (51%) prévoie une baisse de leur CA dans les mois à venir.
La baisse de fréquentation et/ou annulation de commandes est l’un des impacts les plus évoqués dans 53% des réponses, enfin, la fermeture d’établissements est citée par 33% des entreprises (jusqu’à 41% pour les CHR, et 39% pour le Commerce).
Les difficultés d’approvisionnement (matières premières et/ou produits finis) sont signalées le plus souvent par les entreprises des secteurs de la Construction (67%) et de l’Industrie (50%).

Le Chiffre d’affaires
Une immense majorité (79%) des chefs d’entreprise ayant répondu sont en capacité d’estimer leurs baisses respectives de chiffre d’affaires.
Ils sont une large majorité de dirigeants (80%) a évaluer cette baisse de CA à plus de 50%, parmi lesquels 60% estiment même la baisse de leur CA à plus de 70%.
Près de la totalité des entreprises du secteur des CHR (95%) estiment avoir une baisse de 50% de leur CA, parmi lesquels 77% d’entre elles évaluent cette baisse à plus de 70%, de même cette baisse de 70% est avancée dans les Services (72%) et les Commerces (64%). Les secteurs de l’Industrie et de la Construction se disent moins impactés.

Une majorité des entreprises (60%) qui ont répondu rencontre actuellement des problèmes de trésorerie, 53% ont recours au chômage partiel, et 35% ont différé leurs projets et leurs investissements.
Il faut signaler que 26% des entreprises ayant répondu craignent la fermeture de leur établissement ; ce risque est cité en nombre dans les secteurs des Services (36%), des CHR (34%), des Transports (29%), et du Commerce (26%).
A noter que 20% des entreprises qui ont répondu disent ne pas être en mesure d’évaluer les conséquences de la crise sur leurs activités.

Les démarches mises en œuvre
Parmi les mesures de soutien aux entreprises mises en œuvre par le gouvernement afin d’affronter les conséquences du confinement généralisé, 59% des entreprises ayant répondu ont opté pour le chômage partiel. Les entreprises des secteurs de l’Industrie (94%), de la Construction (89%), et du Transport (77%) sont les plus nombreuses à avoir choisi la mesure de chômage partiel.
Plus de la moitié (52%) des entreprises qui ont répondu ont fait appel au Fonds de solidarité (aide de 1500€), notamment dans les secteurs des CHR (77%), et des Commerces (60%).
Dans une moindre mesure les entreprises ayant répondu ont aussi sollicité les reports de charges sociales et fiscales (45%), les demandes et rééchelonnements de crédit bancaire (37%), les prêts de trésorerie garantis par l’État (36%) et les reports de factures (loyers professionnels, énergie) (25%). Les réponses sont à nuancer en fonction du profil des entreprises ayant répondu.

Redémarrage de l’activité
Pour redémarrer dans les meilleurs délais possibles, les entreprises qui ont répondu évoquent différentes mesures de soutien à mettre en œuvre pour les aider dans leur reprise d’activité :
la suppression des charges sociales et fiscales,
la nécessité de disposer d’équipements de sécurité et de protection sanitaire (masques, gel hydroalcoolique, gants, plexiglas, lingettes),
– l’obtention d’aides financières de l’État / prêts de trésorerie garanti par l’État,
le maintien des mesures de chômage partiel…

Pour 85% des entreprises ayant répondu une reprise d’activité est envisageable mais à des niveaux d’activité différents. Pour 28% des entreprises du secteur des CHR, 15% des entreprises des Services ou du Commerce, la reprise n’est pas envisageable à ce jour.
De façon plus précise, globalement 22% des entreprises de tous les secteurs confondus envisagent une reprise d’activité totale, 34% une reprise d’activité à 50%, et 16% à 75% d’activité.

Ressources humaines
Une partie des chefs d’entreprise (45%) ayant répondu estime que la totalité de leur effectif est mobilisable, cependant 21% d’entre eux ne pensent pas pouvoir mobiliser plus de 25% de leur effectif, ce nombre augmente dans les secteurs du Transport (29%), des CHR (28%) et du Commerce (26%).

Selon les réponses de l’enquête, 74% des entreprises (les ¾ des entreprises) n’envisagent pas de réduction d’effectifs.
A l’inverse 27% des entreprises qui ont répondu pourraient réduire leurs effectifs ; 33% des entreprises du secteur de l’Industrie, 29% des entreprises du secteur des Transports et 21% des entreprises des CHR pourraient réduire leurs effectifs à l’horizon de 3 mois.

Au lancement du confinement, sur l’ensemble des secteurs, 20% des entreprises ayant répondu avaient des recrutements en cours de réalisation ; principalement dans l’Industrie, la Construction et les Services. Une partie de ces recrutements (18%) a été abandonnée, les abandons sont plus nombreux dans les CHR.
Parmi les entreprises qui ont un apprenti 76% des entreprises ayant répondu envisagent de garder leurs apprentis dont 66% aux conditions financières actuelles.
Dans le détail, ce sont les entreprises des secteurs des Transports (50%) et de l’Industrie (38%) qui envisagent de se séparer d’un apprenti. A l’inverse les entreprises des secteurs de la Construction (89%), des CHR (89%), souhaitent garder leurs apprentis.

Parmi les entreprises qui envisageaient de recruter un apprenti, 60% des entreprises ayant répondu ne souhaitent pas poursuivre ce recrutement.
Cette tendance à la suspension des recrutements d’apprentis est fortement marquée dans le secteur des Transports (100%), ainsi que dans ceux du Commerce (67%), des CHR (57%), de l’Industrie (57%) et des Services (56%).
Pour les entreprises de la Construction, le recrutement d’apprentis reste d’actualité.

Besoins liés à la reprise d’activité
Près de la moitié des entreprises (46%) ayant répondu, ne se prononcent pas sur la mise à disposition d’un auto-diagnostic en ligne pour les accompagner vers une reprise d’activité dans les meilleures conditions de sécurité. Toutefois 45% d’entre-elles pensent qu’un outil de ce type, peut-être plutôt pertinent voire très pertinent.

Parmi les propositions d’appui proposées aux entreprises afin de les accompagner dans leur reprise d’activité, 75% des entreprises ayant répondu trouvent plutôt pertinent voire très pertinent la mise à disposition d’un guide des règles de sécurité sanitaire et de protection des salariés.
De même une plateforme de mise en relation inter-entreprises locales, ou des rendez-vous flash avec des experts, sont évalués comme plutôt pertinents voire très pertinents ( 47% pour la plateforme et 43% pour les rendez-vous flash).


Des changements dans l’organisation des entreprises

– L’enquête N°4 Impact économique et reprise d’activité après le confinement lié à la pandémie de Coronavirus COVID_19 révèle qu’une majorité des entreprises (66%) ayant répondu a apprécié (plutôt pertinent voire très pertinent) le développement de la bienveillance, de la solidarité et de l’entraide entre entreprises locales qui se sont opérés durant la crise sur les territoires.
– Pour 49% des entreprises qui ont répondu, la crise a accéléré la prise en compte plus forte de la santé et de la sécurité des collaborateurs dans les organisations.
– De même 45% des entreprises considèrent comme très pertinent voire pertinent d’intégrer la prévention de risques de dégradation de la relation contractuelle client-fournisseur.
– Enfin, 39% des chefs d’entreprise voient un intérêt à la mise en œuvre d’un dispositif d’écoute et de soutien s’appuyant sur des experts.

L’impact sanitaire du Coronavirus COVID_19 est catastrophique, son impact économique sera sans doute très difficile à assumer… la crise aura peut-être mis en lumière de nouvelles façons de voir et d’analyser qui laissent augurer des changements dans le fonctionnement et le management de l’entreprise…





Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *