Diversification et transformation des bureaux de tabac ; une convention signée entre les buralistes de l’Indre et la CCI

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

Une convention vient d’être signée entre les buralistes et la CCI pour faire face à l’évolution inévitable des bureaux de tabac.

Nicolas Pinot, Président des buralistes de l’Indre, Catherine Aumaitre, Trésorière des buralistes de l’Indre, Jérome GERNAIS, Président de CCI Indre

Alors que le prix du tabac est à la hausse, que « l’activité des buralistes connaît une baisse en volume de 10% au plan national, et que 700 fermetures de bureaux de tabac ont été enregistrées en 2018« , un soutien est parallèlement apporté par le gouvernement afin d’anticiper l’évolution inéluctable du métier. « Notre département compte 150 bureaux de tabac, une vingtaine d’établissements ont fermé ces dernières années surtout en zone rurale » indique Catherine AUMAITRE, trésorière des buralistes de l’Indre. Pour accompagner la transformation des bureaux de tabac, un plan de transformation a été conclu en février 2018, entre le ministère de l’Action et des Comptes publics et la Confédération nationale des buralistes, avec une enveloppe de 80 millions d’euros sur 4 ans. Le réseau des CCI doit accompagner cette transition ; une convention signée en octobre dernier entre Nicolas PINOT, président des buralistes de l’Indre, et Jérome GERNAIS, président de la CCI, précise les modalités d’accompagnement des bureaux de tabac.Les buralistes souhaitant, engager des travaux pour rénover ou repenser leurs magasins, et déployer de nouvelles activités, peuvent se faire accompagner par la CCI afin de réaliser un audit préalable de leur point de vente. « Cet audit de 3 jours (1950 €) est pris en charge si le projet est finalisé » indique Valérie MENAGE, Conseillère Commerce Tourisme à la CCI. « Il aborde plusieurs domaines : le point de vente, sa zone de chalandise, et la réalisation d’une feuille de route pour mettre en œuvre une diversification d’activités« . Sur le département, « 5 à 6 dossiers sont en cours de traitement ».
Aux termes des prescriptions de l’audit, les aides du Fonds de Transformation peuvent être attribuées à hauteur de 30% (40% sous conditions) du montant des travaux (plafonnées à 33 000 €) pour 2 aménagements intérieurs et 2 aménagements extérieurs. « Signalétique, aspect intérieur ou extérieur (rénovation de salle, devanture), éclairage, équipement (informatique, logiciel, caisse) entrent dans le champ de la transformation » précise Nicolas PINOT, qui compte « organiser avant la fin d’année, 10 réunions dans les communes du département pour aborder avec les buralistes la diversification et la transformation des bureaux de tabac« .
Enfin, les particuliers pourront bientôt s’acquitter chez les buralistes de certaines créances fiscales et factures, dues aux services publics et réglées antérieurement dans les trésoreries, (amendes, factures de crèche, cantine). Ces derniers, grâce à leur maillage sur le territoire et leurs horaires très étendus, sont en mesure d’apporter un service très accessible, susceptible d’assurer « un trafic constant et régulier dans les points de vente« . Une nouvelle identité (évolution visuelle de la carotte rouge) du réseau doit être mise en place.

Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *