#FranceRelance : deux dispositifs au soutien de PGA Astronics

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

L’équipementier aéronautique a été retenu au titre du fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires, grâce auquel il va pouvoir acquérir de nouveaux équipements destinés à produire et tester ses nouvelles gammes d’activation de sièges et de lumières pour sièges et cabines. Confronté à une baisse drastique de sa production, il va également faire appel à l’Activité partielle de longue durée (APLD), début 2021, pour conserver l’ensemble de ses forces vives jusqu’à une reprise d’activité plus soutenue à partir de 2023.

Le Plan de Relance gouvernemental se décline partout au niveau local.

Au terme d’une année très compliquée, comme l’ensemble du secteur aéronautique, PGA Astronics (ZI La Malterie, à Montierchaume) veut mettre à profit une période très creuse en termes d’activités de production pour mettre au jour de nouveaux projets. L’aide d’un montant de 800 k€ dans le cadre du fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires* (l’un des éléments du plan #FranceRelance pour l’industrie), annoncée par le Préfet de Région Centre-Val de Loire et le Président du Conseil régional fin octobre, vient donc à point nommé pour accompagner cette projection sur l’avenir. Les unités Recherche & développement et Bureau d’études techniques sont déjà fortement sollicités pour concevoir les produits que PGA proposera à ses clients d’ici quelques mois.

Une aide à l’investissement bienvenue

Cette nouvelle aide va permettre de financer l’acquisition de nouveaux moyens de production, de contrôles et de tests pour la prochaine génération de systèmes d’actionnement de siège (baptisé en interne New Seat System, NSS) et la prochaine gamme de produits d’éclairage pour sièges et cabines d’avion. L’équipementier peut ainsi regarder de nouveau vers l’horizon en s’appuyant sur sa branche conception. « Nous savons que, lors des 24 prochains mois, la reprise sera très progressive et que la production ne reviendra pas à un niveau équivalent à 2019 avant plusieurs années. Nous avons dû essuyer une baisse de notre activité de 50 % en 2020 par rapport à l’année précédente, et que nous devrions encore – si les choses restent en l’état – accuser 20 % d’activité en moins en 2021 qu’en 2020. L’aviation commerciale civile a été très fortement impactée et va encore l’être au moins jusqu’en 2023. C’est pourquoi nous misons d’ores et déjà sur la réflexion et la mise au point de nos prochaines gammes de produits, des créations qui demandaient l’acquisition de nouveaux équipements (bancs tests…) pour un investissement d’1,3 M€ en 2021 », explique Fabrice Berthelot, directeur du site indrien.

Fabrice Berthelot, le directeur du site indrien vise un retour à une activité « normale » en 2023.

L’APLD comme amortisseur

Dans le même temps, afin d’amortir les contre-coups de la baisse d’activité, la direction a fait le choix de solliciter l’APLD (Activité partielle longue durée) ** à compter du 1er janvier 2021. « Cette décision, nous la prenons en toute conscience, pour ne pas perdre plus de salariés que ce que nous avons dû malheureusement faire avec un PSE entre juin et novembre (59 suppressions de postes de l’effectif, de 249 à 190 salariés, dont 29 départs volontaires). Nous allons l’accompagner de la mise en place d’un plan de formation de nos collaborateurs et du maintien total de leur salaire sans contrepartie (PGA abondera aux subsides de l’APLD), afin que conserver un personnel fidélisé et motivé pour les prochains challenges qui s’offrent à nous. » Se sentant soutenue par l’Etat et la Région, l’entreprise berrichonne a donc choisi de rabattre un peu la voilure pour mieux se relever et repartir de l’avant, avec des équipes soudées et un catalogue renouvelé pour s’adapter aux demandes futures.

* Ce fonds est destiné, comme deux autres (fonds de soutien aux investissements de modernisation de la filière automobile et fonds de modernisation et de diversification de la filière aéronautique), a « moderniser les outils de production », à « gagner en compétitivité », à « préserver les savoir-faire » et à « favoriser la transition écologique ». Les projets retenus doivent avoir un « impact sociétal et économique fort », notamment en termes de maintien ou de création d’emplois. Une autre entreprise indrienne bénéficie de ce fonds : la stearinerie Dubois à Ciron.

** L’APLD est un dispositif de soutien à l’activité économique qui offre la possibilité à une entreprise – confrontée à une réduction durable de son activité – de diminuer l’horaire de travail de ses salariés, et de recevoir pour les heures non travaillées une allocation en contrepartie d’engagements, notamment en matière de maintien en emploi. Son accès est conditionné à la signature d’un accord collectif. Il doit aider les entreprises à faire face à l’impact de la crise sanitaire COVID-19 avec pour objectif de préserver les emplois et de sauvegarder les compétences des salariés.

Pour tout renseignement sur les aides et dispositifs de soutien du Plan de Relance #FranceRelance, contactez le service Appui aux entreprises de la #CCI de l’#Indre au 02 54 53 52 61 ou industrie@indre.cci.fr

Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *