Qérys parie sur l’avenir à Buzançais

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

Le site logistique de Buzançais, qui renferme près de 30 000 références en pièces de plomberie, quincaillerie, serrurerie et électricité, bénéficie depuis le début de l’année d’un impressionnant système robotisé destiné à améliorer ses capacités de traitement de commandes.

Le groupe bordelais Qérys (ex-SIDER) a lancé en 2020 un vaste plan d’investissement (26 M€) en matière de logistique et de Supply Chain pour transformer ses agences commerciales en entrepôts régionaux et pour moderniser ses deux plateformes de Bordeaux (WSL33) et Buzançais (WSL36). Après avoir été agrandi de 6 000 m² en 2020, ce qui a porté sa surface à 32 000 m², le site indrien créé en 2010 vient de bénéficier d’un investissement de 6 M€ pour la mise en place d’un système robotisé innovant par la start-up nordiste Exotec, intégrateur de solutions robotiques innovantes pour les entrepôts des e-commerçants, retailers et industriels. Grâce à la flotte de soixante de robots Skypod opérationnelle depuis début 2021, le temps de traitement des commandes – pour des professionnels comme pour des particuliers – est aujourd’hui divisé par deux.

Robotisation faite et agrandissement envisagé

Le ballet impressionnant des petits robots, guidés par des lasers entre les racks de stockage qui comportent 35 211 bacs, ne s’achève quasiment jamais. Leur hyperactivité (une ligne de commande peut être traitée en 14 secondes seulement, soit environ 250 commandes à l’heure contre 600 en une journée de travail pour un opérateur) n’a pas nui à l’emploi, selon Frédéric Bailleul, le directeur logistique du Groupe Qérys : « Aujourd’hui, sur les 850 salariés du Groupe, 150 sont employés à Buzançais, contre 50 seulement en 2010. La robotisation engagée depuis le début de l’année a deux objectifs : augmenter la rapidité de traitement des commandes, avec l’ambition de retarder notre heure limite d’envoi quotidien de 15h30 à 16h30, et réduire les facteurs de pénibilité et d’accidents du travail. »

Par ailleurs, afin d’anticiper une demande croissante du marché de l’aménagement de l’habitat, des permis de construire pour deux nouvelles extensions de 6 000 m² chacune ont déjà été déposés « pour être prêts le plus vite possible, le cas échéant », selon Jérôme Teisseire, le président du Groupe. Il ne faut en effet que huit mois pour agrandir d’une cellule de 6 000 m² ce local qui en compte déjà cinq, réorganisées ces derniers mois pour accueillir le système mis en place par Exotec.

Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Laisser un avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *