Développement économique des territoires ; les chambres consulaires partenaires incontournables des EPCI de l’Indre

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

Les Schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) ont été adoptés par les régions. Les collectivités locales et les Établissements Publics de Coopération Intercommunale (EPCI) mais aussi les chambres consulaires devront avoir des actes compatibles avec ces nouveaux SRDEII. Dans le cadre de la loi NOTRe, la CCI souhaite demeurer un intermédiaire et un partenaire de confiance entre la Région et les EPCI d’une part et les entreprises d’autre part.

Rencontres EPCI et chambres consulaires à la CCI de l’Indre

Le 26 juin dernier, à l’initiative de la CCI, notamment de la Commission Aménagement et Attractivité du territoire, et de Gilbert GUIGNARD, son Président, était organisée une rencontre entre les intercommunalités et les chambres consulaires du département ; 10 présidents d’EPCI sur 15 étaient présents. La loi NOTRe a bousculé le périmètre de compétences des collectivités locales en ce qui concerne le développement économique, en précisant les compétences des régions, chefs de file en la matière, et des intercommunalités. Pour déployer le développement économique sur les territoires, la Région Centre-Val-de-Loire souhaite s’appuyer sur Dev’up, l’agence régionale de développement économique, et les relais locaux que sont les établissements consulaires et les EPCI. Les réseaux consulaires, les premiers partenaires des collectivités locales, sont par leur maillage local, en capacité de répondre aux besoins d’accompagnement des entreprises, et d’agir de façon concertée avec les collectivités territoriales
L’objectif de cette rencontre EPCI et chambres consulaires était de rappeler notamment que les CCI proposent, quelques soient les caractéristiques des territoires, des solutions, des services d’accompagnement : information économique, emploi et formation, redynamisation du commerce et du tissu économique, aménagement d’écosystèmes propices au développement, développement économique (en matière d’accueil, innovation, international), accompagnement des mutations économiques (transition numérique et écologique), promotion et valorisation des potentiels des territoires…
En présence de Jérôme GERNAIS, président de la CCI, et de Thierry FRUCHET, président de la CMA, la rencontre a permis d’engager une réflexion commune, de recenser certaines attentes des intercommunalités, et d’envisager une collaboration harmonisant les interventions. L’occasion pour les EPCI de faire remonter leurs attentes et surtout les difficultés rencontrées : « éloignement des métropoles, déficit d’équipements en matière de réseau téléphonique et internet, problème de la cession-transmission d’entreprise sur les territoires, développement du productif endogène, besoin de proximité avec les élus consulaires…« . Rendez-vous est pris entre EPCI et chambres consulaires pour reconduire ce type de rencontre et consolider les relations entre élus. « Les chefs d’entreprises, élus de la CCI, sont issus de tous les territoires du département, ils sont les premiers impliqués par le développement économique des entreprises et des territoires, et rencontreront prochainement les élus des EPCI sur leurs territoires respectifs afin de leur présenter des complémentarités constructives en lien avec la politique régionale d’aménagement du territoire » a annoncé, pour conclure, Gilbert GUIGNARD.

 

Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *