Image et Attractivité de l’Indre ; une mobilisation massive des acteurs du territoire

Facebook Twitter Google+ Linkedin email

A l’initiative de Serge DESCOUT, Président du Conseil départemental de l’Indre, une réflexion sur l’image et l’attractivité du département a été lancée, fin 2018, lors d’un 1er Forum attractivité.

Restitution de la consultation Image et Attractivité de l’Indre – Châteauroux / © Photo Conseil départemental de l’Indre

Conduite avec l’appui d’un cabinet conseil, cette démarche sur l’attractivité du territoire doit permettre de valoriser les atouts et potentialités de l’Indre. À terme, elle doit accompagner une stratégie prospective, une démarche plus globale de marketing territorial voire de communication, Son déroulement s’inscrit à travers une large consultation et une participation des acteurs du territoire autour d’un diagnostic afin d’évaluer les besoins et enjeux futurs ; chefs d’entreprises, élus, étudiants, touristes et habitants du département se sont exprimés via des questionnaires, mis en ligne en novembre 2018, qui ont suscité 4 300 réponses.

Une restitution des résultats en février 2019 laisse entrevoir « un attachement fort au département de l’Indre, alors que paradoxalement les habitants de l’Indre n’ont pas une image très positive de leur département ; ils le considèrent comme un département rural, calme et méconnu et en déclin, les chefs d’entreprises étant les plus négatifs sur l’image du département…  Les répondants se sentent plus indriens que berrichons même si le Berry porte à leurs yeux des valeurs positives. La qualité de vie et un environnement préservé constituent des atouts pour l’image du département, de même que ses faibles coûts de loyer et de foncier. La désertification médicale est le point central contribuant à une image négative. Autres freins, le manque d’opportunité d’emploi, de services, d’équipements, une réputation en déclin dans les médias et l’absence d’image. Si une stratégie d’attractivité reste essentielle pour les répondants, ils estiment nécessaire d’accueillir de nouvelles entreprises, de maintenir une offre de services en zones rurales ainsi qu’une offre de formation permettant aux jeunes d’y étudier« .

Fin février et début mars, 10 ateliers thématiques ont été programmés afin d’aborder 4 thèmes (cadre de vie, santé, tourisme, économique/emploi/formation). Un 2ème forum d’attractivité s’est tenu début avril, le calendrier prévoit des pistes stratégiques en juin, puis un plan d’action en septembre.

Mots-clés :

0 avis • Donnez le votre

Laisser un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *